Parcours patient

Différentes techniques d'anesthésies

L’ANESTHÉSIE GÉNÉRALE :

L'anesthésie générale est un état comparable à un sommeil profond. Ses objectifs sont la perte de conscience, l'absence de douleur et le relâchement musculaire. Elle se définit en 3 phases :

1. L'induction ou endormissement
  • Réalisée par injection veineuse ou par inhalation de gaz.
  • Selon la profondeur du sommeil, la respiration peut être diminuée ou supprimée (masque posé sur le nez et la bouche, masque laryngé, sonde d’intubation introduite dans la trachée).
2. L'entretien (pendant l’intervention chirurgicale)
  • Réalisé avec des agents gazeux (halogénés) et/ou des agents administrés par voie intraveineuse. Le patient est réchauffé afin de conserver la température de son corps.
  • Compensation des pertes hydro électrolytiques ainsi que les pertes sanguines, si elles existent.
3. Le réveil
  • Résultat de l'élimination partielle ou totale des agents anesthésiques administrés. Il débute au bloc opératoire jusqu’à la reprise de l’autonomie respiratoire.
  • Transfert du patient en Salle de Surveillance Post Interventionnelle (S.S.P.I.) avec surveillance des risques post-opératoires et post-anesthésiques (surveillance et maintien des grandes fonctions vitales, préventions et traitements de toutes complications, évaluation et prise en charge de la douleur).

De l’arrivée en salle d’opération et jusqu’à votre sortie du bloc opératoire, un contrôle permanent de vos fonctions organiques est assuré.


L’ANESTHÉSIE LOCO-RÉGIONALE (A.L.R.) :

Dans l’anesthésie locorégionale, seule la partie du corps où doit être réalisé l’acte chirurgical est anesthésiée. Cette technique interrompt pendant un moment donné la transmission des messages douloureux le long des structures nerveuses tout en préservant l'état de conscience du patient.

  •  Anesthésies locorégionales centrales :
    • Rachianesthésie : injection dans le canal rachidien d'un anesthésiant local qui en se diffusant dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) anesthésie la partie inférieure de l'abdomen et les membres inférieurs.
    • Anesthésie péridurale : administration d’un anesthésiant local dans l’espace péridural, en injection unique à l’aiguille ou par des injections répétées au travers d’un cathéter.
  •  Anesthésies locorégionales périphériques : injection d'un anesthésiant local dans les blocs des nerfs, au niveau des gaines.


LA TRANSFUSION SANGUINE :

La transfusion se fait selon des règles très strictes. C'est en consultation d'anesthésie que les modalités de la transfusion sont fixées, en fonction de l’état de santé et de l'intervention prévue. S’agissant d'une intervention programmée, il est possible d'envisager, en cas de saignement majeur, une auto-transfusion. C’est la possibilité d’être transfusé avec son propre sang prélevé avant ou pendant l’intervention chirurgicale.